Le Groupe Interaction et Interaction Team Voile : nouvelles ambitions pour 2024

Après une année 2023 placée sous le signe de la structuration et de la création d’Interaction Team Voile, 2024 s’annonce comme l’année de l’ambition pour le Groupe Interaction et son engagement sportif.

10 courses ont été menées sur les circuit Figaro 3 Bénéteau et Mini 6.50, permettant de favoriser la rencontre entre les équipes du Groupe et les skippers à Brest, Saint-Nazaire, Lorient ou La Trinité sur Mer.

En 2024, Interaction Team Voile vise encore plus haut.
Les frères Erwan et Yannig Livory quittent la catégorie Figaro et rejoignent la Class40 à bord d’un nouveau voilier, « Grandir Ensemble ». Ils seront secondés par Louise Comont, en parallèle de son investissement dans la catégorie Mini 6.50.

Cette nouvelle ambition, parallèle à celle du Groupe Interaction, prendra effet dès le mois d’avril 2024, avec l’inscription du bateau sur la Transat Niji, entre Belle-Île en Mer et Marie-Galante.
Une traversée de l’Atlantique en trio pour l’équipage Interaction Team Voile.

M. Vincent Poussier élu Président du Réseau Domitis

Le 5 octobre 2023, le Réseau Domitis a communiqué l’élection de son nouveau président lors de son Assemblée Générale du 28 septembre dernier.
Nous avons la fierté d’annoncer que notre Directeur Général, M. Vincent Poussier prend la présidence de ce réseau.

Le réseau Domitis, 4e acteur français de l’intérim, rassemble six sociétés nationales et internationales d’intérim et ressources humaines, dont Interaction Interim depuis 2001. Le réseau regroupe des entreprises françaises qui ont à cœur de défendre une culture terrain au service de la satisfaction client avec proactivité et esprit d’innovation. Il permet d’accompagner plus efficacement des clients multi-sites sur l’ensemble du territoire.

M. Vincent Poussier devient donc le troisième président du réseau Domitis. Cette élection exprime la volonté des acteurs Domitis d’ouvrir une nouvelle séquence basée sur l’ouverture et le renouveau, dans la continuité du travail précédemment effectué.
Notre Directeur Général présente une seconde caractéristique inédite : il n’est pas issu spécifiquement du monde de l’intérim, mais de celui de l’Industrie. Il va donc pouvoir apporter au réseau Domitis ce qu’il apporte quotidiennement au Groupe Interaction. Un esprit centré sur l’organisation et la structuration du réseau, ainsi que sur une approche multi-spécialiste des secteurs de l’emploi en intérim et recrutement.

Cet engagement personnel de M. Vincent Poussier traduit par ailleurs l’intérêt porté par le Groupe Interaction au réseau Domitis, dans un engagement sincère, constant et renouvelé.

Interaction Santé dévoile son site internet

Parmi les marques les plus récentes du Groupe Interaction, Interaction Santé, spécialisée dans le recrutement en intérim, CDD, CDI, vacation dans les métiers du soin et du lien, ne disposait pas encore de son propre site web autonome. C’est désormais chose faite avec www.interactionsante.fr.

Déclinaison technique du site web Interaction Intérim, conçu par Astraga, ce site permet de mettre en valeur l’ADN spécifique de l’offre Interaction Santé.


Il s’appuie sur l’idée de proximité chère au Groupe Interaction, en plaçant l’humain au cœur du soin. Et donc, au cœur de la relation RH, tant dans l’intérim que dans les processus de placement.


Il permet aussi de donner à voir cette spécificité dans le choix de nos permanentes et permanents recruteurs : ce sont tous et toutes d’ancien professionnels de terrain, connaissant les enjeux des établissements de santé et médico-sociaux.

Ce site Interaction Santé vient donc affirmer la volonté du Groupe Interaction d’incarner une offre de recrutement multi-spécialiste à travers son développement dans le champ médical, paramédical et médicosocial engagé depuis plus d’un an.

Home page site web Interaction santé recrutement intérim, placement, vacation médical, paramédical medicosocial

MM. Loïc Gallerand et Vincent Poussier en interview pour la CCI

Face à un marché de l’emploi complexe, les entreprises de recrutement doivent faire face à de nouveaux défis.

La recherche de candidats est un enjeu majeur dans la plupart des secteurs d’activité. Le digital transforme constamment le marché du travail lui-même. Dans un monde du travail et une économie en transformation, les entreprises cherchent à s’adapter et à se ménager le maximum de souplesse et de réactivité. Les salariés eux-mêmes, privilégient la quête de sens dans leur quotidien professionnel.

M. Loïc Gallerand, Dirigeant-Créateur, et M. Vincent Poussier, Directeur Général, ont apporté les réponses du Groupe Interaction aux questions de la CCI.

Interaction Saison : quelles spécificités dans l’intérim saisonnier ?

Frédéric Cabioch Interaction Saison

Frédéric Cabioch est responsable, au sein du Groupe Interaction, de l’offre Interaction Saison.
Tandis que les recrutements battent leur plein, nous avons voulu explorer avec lui les spécificités de l’intérim saisonnier.

Qu’est-ce que l’on appelle l’intérim saisonnier ?

Frédéric Cabioch: C’est un cadre juridique de travail précis. Une entreprise qui fait appel à ces contrats doit être éligible au contrat saisonnier. Cela concerne principalement les entreprises présentes en zones touristiques et celles soumises à la saisonnalité agricole.

Pourquoi parle-t-on d’ « intérim saisonnier » ?

Travailler en tant que saisonnier, c’est être soumis à un cadre du travail peu différent du cadre classique. L’Etat a donc souhaité qu’il y ait égalité de traitement entre les intérimaires et les CDD. In fine, ce qui change, c’est l’employeur.

L’intérim saisonnier source des candidats très variés

Qui peut devenir intérimaire saisonnier ?

Presque tout le monde. Nous embauchons des profils très variés. Il y a des étudiants, évidemment. Ces derniers arrivent souvent en bande d’amis et peuvent développer la cooptation via notre application Merciii. Il y a les « professionnels » de la saison qui naviguent entre mer et montagne entre deux périodes « off ». Egalement, lors de missions éphémères appelées « Extra », il nous arrive de déléguer des personnes déjà en poste voir à la retraite pour assurer un complément de revenus. Mais il y a aussi des salariés habitués du contrat saisonnier qui sont devenus co-acteurs intérimaire hors des périodes de saison ou même embauché en CDI.

Visuel réseaux sociaux Interaction Saison

Quels sont les avantages pour un salarié, à choisir l’intérim saisonnier ?

C’est vrai il n’y a pas d’indemnités de fin de mission. Mais il y a d’autres avantages en compensation. Très souvent, les débutants sont acceptés. Ce sont des univers qui recrutent facilement.


Les heures supplémentaires y sont majorées. Et comme on parle de missions qui demandent beaucoup d’heures, un intérimaire peut facilement augmenter sa paye quotidienne. Souvent, les entreprises font proposer des contrats longs, ce qui assure l’intérimaire une vraie visibilité sur ses heures. Et quand ce n’est pas le cas, il n’y a pas de délai de carence entre deux missions. C’est donc plus facile de travailler sur une longue durée, sans coupure.

L’intérim saisonnier, des avantages prix pour les entreprises

Et quels sont les avantages pour les entreprises, à souscrire une offre Interaction Saison ?

Le tarif est moins élevé que dans le cadre d’une mission d’intérim normale, c’est le premier avantage. La question des délais de carence est aussi facilitant pour l’entreprise, qui peut gérer au plus juste les volumes d’embauches selon le niveau d’activité. Cette solution assure une égalité de traitement avec les salariés embauchés directement par l’entreprise : cela répond tout à fait à la Responsabilité Sociétale des entreprises.

Et puis l’entreprise s’épargne le long travail de sourcing. Les agences Interaction le font pour elles sur le territoire français et notre marque EBC peut compléter à l’international. Enfin, si les volumes de recrutement sont importants, nous pouvons proposer l’attribution de ressources dédiées à travers une formule AGILE, qui dépend de notre offre implant Inside Action.

Il y a vraiment beaucoup de souplesse pour proposer à nos clients Interaction Saison, une offre sur-mesure.

Quels sont les métiers les plus recrutés via Interaction Saison ?

Femme de chambre intérim saisonnier Interaction Saison

Les besoins sont très variés. Les coopératives agricoles sont très demandeuses de caristes, d’agents de conditionnement, de préparateurs de commandes. Et finalement, pas tant de ramasseurs de légumes que cela… D’ailleurs, évidemment, tous ces postes s’adressent aux hommes comme aux femmes.

Dans l’hôtellerie, la restauration et les campings, Interaction Saison va pouvoir répondre aux besoins que ne peuvent couvrir nos agences Thedra. Ce sont des postes souvent moins qualifiés, mais pourtant nécessaires en nombre. Il y a aussi la Grande Distribution, les blanchisseries et les collectivités locales qui peuvent faire appel à de l’intérim saisonnier.

Dans l’ensemble, on mesure mal l’ampleur du tissu économique concerné par le travail saisonnier. Et pourtant, il y a beaucoup d’emplois à fournir, dans des secteurs très différents.

Merci à Frédéric Cabioch pour cet échange.
Les entreprises intéressées par l’offre Interaction Saison peuvent prendre contact avec leur agence d’intérim Interaction la plus proche afin d’obtenir une réponse personnalisée et sur-mesure pour répondre à leurs besoins.

Naissance d’Interaction Team Voile

Transmission, mixité, mutualisation, partage …
les valeurs qui ont conduit à cette naissance !

Après sa participation à la Route du Rhum 2022 à bord du trimaran Dupon Duran II et aux côtés du skipper Erwan Thibouméry, le Groupe Interaction, spécialiste de l’intérim, du recrutement et de la formation, renforce son engagement dans la course au large et annonce la naissance d’Interaction Team Voile. Ce projet, qui porte toujours le partenariat du sponsor avec les frères Yannig et Erwan Livory dans la classe Figaro, accueille cette année la navigatrice Louise Comont en Mini 6.50, dans une volonté commune de partage, de transmission et de mixité.

INTERACTION TEAM VOILE, POUR UNE GESTION GLOBALE DU PROJET ET UNE AMBITION PARTAGEE

Au travers d’Interaction Team Voile, le Groupe Interaction souhaite favoriser la gestion globale de son projet de course au large. Le travail en équipe permettra de mutualiser la gestion opérationnelle, la technique, l’accompagnement ainsi que la communication au travers de deux supports : un Figaro Bénéteau 3 et un Mini 6.50.

Loïc Gallerand dirigeant créateur Groupe Interaction

« A leurs commandes, nous sommes heureux de retrouver Yannig et Erwan Livory et d’accueillir Louise Comont. Les skippers se connaissent déjà bien et partagent des valeurs communes, ce qui favorisera, nous en sommes convaincus, la réussite du projet  », explique Loïc Gallerand, dirigeant fondateur du Groupe Interaction.

La chargée de logistique Arielle Salmon, qui accompagne déjà Erwan et Yannig Livory, rejoint le projet commun.

Equipe Interaction team voile Yannig Livory Erwan Livory Louise COmont

RENOUVELLEMENT DU PARTENARIAT AVEC LES SKIPPERS YANNIG ET ERWAN LIVORY

Au sein d’Interaction Team Voile, le Groupe renouvelle son soutien aux skippers et frères Yannig et Erwan Livory dans leur parcours au sein de la classe Figaro pour la saison 2023. Ces derniers, au-delà de leurs activités en mer, agiront également en qualité de chefs de projets pour faire grandir et progresser le collectif.

 « Nous sommes heureux de poursuivre notre projet sportif avec le Groupe Interaction, qui nous soutient depuis 7 ans déjà et avec qui nous avons construit une véritable relation de partenariat. Nous sommes persuadés que cette relation de proximité qui nous unit nous offrira des opportunités communes à long terme. Nous avons hâte de naviguer ensemble sur de nouvelles courses et de partager nos expériences avec Louise Comont, qui avait participé à nos côté au dernier National Figaro », ont déclaré Yannig et Erwan Livory.

UN NOUVEAU SUPPORT AVEC LA NAVIGATRICE LOUISE COMONT

Louise Comont skippeuse Interaction Team Voile mini 6.50

La création d’Interaction Team Voile voit également l’arrivée sous les couleurs d’Interaction de Louise Comont, jeune skippeuse en devenir dans la classe Mini 6.50. Âgée de 22 ans et étudiante en STAPS à Brest, Louise partage de nombreux points communs avec les frères Livory, notamment celui d’avoir appris à naviguer dans le même club et sur le même plan d’eau en baie de Quiberon.

A bord de son Mini 6.50 aux couleurs d’Interaction, Louise s’est fixé un programme ambitieux pour cette année 2023 : participer aux grandes courses du circuit Mini, mais également réaliser les miles nécessaires à sa qualification à la Mini Transat 2025, son projet à moyen terme.

« Je suis très heureuse de rejoindre Interaction Team Voile et de naviguer sous les couleurs du Groupe Interaction. C’est un honneur de bénéficier du soutien de ce groupe et dans ce collectif Interaction Team Voile qui me permettra de progresser dans une dynamique de partage et de proximité  », témoigne Louise Comont.

TRANSMISSION, TRAVAIL D’EQUIPE ET PROJETS A LONG TERME

« La constitution d’Interaction Team Voile et l’arrivée de Louise dans notre équipe confortent notre engagement dans la course au large et notre envie de construire un projet à notre image, dans la transmission, la mixité et le collectif au service d’un projet commun. C’est l’ADN même de notre entreprise, matérialisée par notre signature : Liberté d’être et de grandir ensemble », ajoute Loïc Gallerand.

Ce projet s’inscrit dans la durée avec une première intention : la mini transat en 2025, et une envie partagée qui se construit pas à pas vers un programme plus ambitieux sur les années à venir.

DES TEMPS FORTS A VENIR

Les 2 bateaux participeront cette saison à 11 courses, sélectionnées pour leurs aspects techniques et leur capacité à mobiliser un large public. 

DatesCoursesClasse
AvrilTrophée Laura VergneFigaro
Spi Ouest FranceFigaro
PlastimoMini 6.50
MaiMini en maiMini 6.50
Armen RaceFigaro
JuinTrophée Marie-Agnès PéronMini 6.50
Mini FastnetMini 6.50
JuilletTour de BretagneFigaro
Tour VoileFigaro
Puru TransgascogneMini 6.50
OctobreNational FigaroFigaro

À propos du Groupe Interaction

Créé en 1991 à Rennes par Loïc Gallerand, le Groupe Interaction est un spécialiste de l’emploi, de l’intérim jusqu’au CDI en passant par la formation, tant en physique qu’en digital. Il est composé d’un réseau de 186 agences et cabinets en France et emploie aujourd’hui 800 salariés. Le Groupe assure quotidiennement le recrutement et la gestion de plus de 11 000 intérimaires. Ensemble, ils sont les co-acteurs du Groupe. Le Groupe enregistre une croissance continue depuis sa création, croissance qui s’accélère depuis 2 ans, suite à des acquisitions et des ouvertures destinées à continuer de mailler le territoire français. Aujourd’hui, avec 41 agences et 5 cabinets de recrutement en Bretagne, le Groupe Interaction a construit le premier réseau d’intérim et de recrutement sur les 4 départements bretons. Le Groupe est organisé autour de différentes marques, lesquelles répondent à des besoins spécifiques de leurs clients.

FORMER LES PERMANENTS AUX SPÉCIFICITÉS DE L’INDUSTRIE NAVALE

Sophie Thomas
Interaction Naval

Avec la création en 2022 de l’offre Interaction Naval, le Groupe Interaction a souhaité affirmer l’importance et la spécificité de ce secteur professionnel. Plusieurs agences en France ont reçu le label « Interaction Naval », qui est en train de s’afficher peu à peu sur leurs murs. Sophie Thomas, porteuse de l’offre du groupe, a aussi veillé à ce que les équipes de terrain montent en compétence pour répondre aux besoins de nos clients.

Pour ce faire, il a été décidé de proposer aux co-acteurs permanents de suivre une formation élaborée par nos services. Trois types de profils ont été concernés : les responsables d’agence, les responsables secteurs et les chargées de recrutement. « Il était important pour nous que les salariés en prise directe avec le monde de la navale, disposent d’une connaissance précise des enjeux du secteur. Tous nos co-acteurs et co-actrices doivent  pouvoir répondre rapidement aux nouveaux enjeux de leurs agences », explique Sophie Thomas.

INFORMER ET EXPERIMENTER

co-actrices permanentes Interaction Intérim aux chantiers naval Piriou
Les co-actrices en visite aux chantiers Piriou

Plusieurs temps de formation ont donc été pensés, avec de la théorie mais aussi de la pratique.
En premier lieu, les co-actrices ont bénéficié d’apports généraux sur le secteur : qui sont ses acteurs, ses marchés, ses métiers et comment ils se structurent du point de vue géographique. « C’est moi qui ait mené ce premier temps, » raconte Sophie Thomas. « Je me suis appuyée sur un partenariat que nous avons avec le Campus des Industries Navales (CINAV) de Brest. Ils m’ont fourni le matériel pédagogique que j’ai pu associer à mes propres connaissances pour créer mon contenu de formation. » Puis nos permanentes ont mené des ateliers sur la qualification de CV afin de préparer l’évolution de leur poste.

Ensuite, le groupe a été emmené à Concarneau, pour visiter le chantier naval de l’entreprise Piriou. Accompagnées d’un chef d’atelier , nos co-actrices ont pu découvrir concrètement le quotidien des métiers pour lesquels elles allaient être amenées à recruter. Ce temps de visite s’est conclu par une rencontre avec l’agence ex-Celtic Lorient, désormais Interaction. L’équipe locale, investie depuis plusieurs années dans la navale, a pu partager avec ses collègues les bonnes pratiques et les points de vigilance à avoir dans leur quotidien.

Formation soudure navale Interaction  Intérim
Atelier soudure

Dans un 3ème temps, l’équipe s’est rendue à l’Institut de soudure de Saint-Nazaire. Là-bas, les co-actrices ont pu être informées des différents procédés de soudure liées à l’exercice de cette activité. Mais surtout, elles ont pratiqué elles-mêmes la soudure, afin de mieux se projeter dans le quotidien des professionnels qu’elles auront à déléguer.

Enfin, ce cycle d’apprentissage s’accompagne en interne d’un suivi commercial réalisé une journée par mois par Sophie Thomas, directement dans l’agence. Car c’est aussi en faisant et en étant accompagné que l’on progresse.

C’était une très bonne formation, parce qu’elle nous a rendu actives. C’était très ludique de pouvoir visiter des villes différentes, des entreprises différentes, de notre quotidien. Nos agences sont un peu éparpillées, alors pouvoir nous rencontrer et partager nos bonnes pratiques, c’était un vrai bénéfice.

Justine Fromage, Responsable d’agence Interaction Cherbourg

SOUTENIR UNE OFFRE COMMERCIALE PAR L’ENGAGEMENT DES ÉQUIPES

« Ce qui était important, » révèle la porteuse de l’offre, « c’était de lever les freins potentiels chez les co-actrices. La plupart n’avaient pas de connaissance précise du secteur et d’autres quelques a priori , pourtant, il n’est pas plus complexe qu’un autre. Cela demande juste de la curiosité pour affiner sa maîtrise et l’appliquer aux techniques habituelles du recrutement. »

Aujourd’hui, ce sont cinq agences qui sont labellisées Interaction Naval : Interaction Concarneau (ex-Celtic Emploi),  Interaction Cherbourg, Interaction Lorient (ex-Celtic Emploi ),Interaction Saint-Nazaire et  Interaction Brest (fusion d’Interaction et Celtic Emploi) . Les agences  Interaction Toulon et Angoulême  se préparent à les rejoindre sous peu. Ensuite, La Rochelle, Nantes, Les Sables d’Olonne  seront préparées pour rejoindre l’offre à leur tour. A terme la spécialisation navale devrait concerner une quinzaine d’agences.

« Les grandes entreprises de ce secteur demandent aujourd’hui d’avoir en face d’elles, des spécialistes du recrutement dans la navale », précise Sophie Thomas. « Cette évolution au sein du réseau Interaction est notre réponse pour un accompagnement de proximité de nos clients, une véritable  prestation sur-mesure. »

Comment obtenir une formation en tant qu’intérimaire ?

Sandra Duchêne, responsable service formation pour les intérimaires au sein du Groupe Interaction

Quand on est intérimaire au sein du Groupe Interaction, il est possible de suivre des formations. Les chargés de recrutement, en agence, ont la possibilité de proposer aux co-acteurs intérimaires de suivre des formations. Mais concrètement, comment cela se passe ? Comment les choix sont faits et quelles sont les formations ciblées en 2023 ? Sandra Duchene, responsable du pôle formation au sein du Groupe Interaction, répond à ces questions.

Bonjour Sandra. Commençons par le commencement. Comment un co-acteur ou une co-actrice intérimaire peut-elle se voir proposer une formation ?

Bonjour. Il y a deux typologies de formations.
Dans le premier cas, on parle de formations réglementaires. Sans celles-ci, aucune délégation n’est possible dans certain métiers (chauffeur, cariste…). Ce sont des formations essentiellement basées sur les règles de sécurités et l’adaptation au poste de travail. Les agences du Groupe Interaction peuvent mobiliser des fonds sur ces formations pour l’intégration du co-acteur en mission chez nos clients. Ce sont généralement des formations d’une durée maximale de 35h: CACES – AIPR – TRAVAIL EN HAUTEUR – HABILITATION ELECTRIQUE – QUALIFICATION SOUDURE ….

Le deuxième cas, c’est ce que l’on appelle les parcours de formation. Ce sont des formations qualifiantes (elles peuvent aboutir à la délivrance d’un « diplôme » ou d’une certification). Celles-ci sont misent en place pour répondre  aux besoins de nos clients. Ces formations sont plus longues, entre 70 et 500 heures. On parle ici de formation-métier, proposées à des personnes identifiées pour une montée en compétences sur des métiers visés.

FORMER UN INTÉRIMAIRE POUR RÉPONDRE À UN BESOIN DE TERRITOIRE

Cela veut dire que l’on ne peut pas suivre n’importe quelle formation avec une agence du Groupe Interaction ?

Non, en effet. Nous ne sommes pas un organisme de formation. Nous sommes des entreprises de travail temporaire (pour ce qui nous concerne ici). Quand nous proposons une formation à un intérimaire, c’est pour le faire monter en compétences tout en répondant à un besoin du territoire. C’est le meilleur moyen pour trouver plus de missions, de plus longues durée, ou avec plus de choix possibles. C’est aussi un bon moyen pour évoluer professionnellement. On veut assurer le meilleur avenir possible aux co-acteurs quand ils travaillent avec nous.

Partenariat Interaction Intérim / GFS pour la formation des intérimaires

Un intérimaire peut-il demander à suivre une formation ?

Absolument. C’est possible à partir du moment où cette formation répond bien à un besoin en compétences sur le territoire. Il peut en faire la demande auprès de son agence. Les chargés de recrutement utilisent principalement l’entretien professionnel pour relever les souhaits d’évolution de chaque co-acteur ou co-actrice et exprimer les projections du secteur. La pertinence du souhait de formation du co-acteur est étudiée par l’agence et transmis à notre service pour analyse.

Comment votre service, ici, au Groupe Interaction, aide-t-il les intérimaires Interaction, Thedra, BBI ou Interaction Santé à entrer en formation ?

Notre service formation va prendre contact avec les organismes de formation, l’agence et le client pour valider un programme et un planning de formation qui soit en adéquation avec les contraintes et attentes de l’entreprise utilisatrice.

Nous pouvons également participer à des actions de formation mises en place par les régions ou notre OPCO, comme par exemple des projets HOPE (Hébergement, Orientation, Parcours vers l’Emploi) pour les réfugiés, des opérations collectives, des projets Langue et Compétences (destinés à nos salariés intérimaires ne maitrisant pas la langue française à l’oral et / ou à l’écrit ou des publics francophones en difficulté avec les savoirs et compétences de base).

Il s’agit d’un vrai partenariat. En finançant des  formations, nous souhaitons mettre en place une relation de travail sur le long terme avec les co-acteurs intérimaires. Nous les accompagnons tout au long de leur évolution professionnelle dans la gestion de leur carrière.

Si la formation ne peut pas être financée par l’agence car ne rentrant pas dans « notre plan de formation, stratégie », nos agences orientent les intérimaires vers les conseillers en évolution professionnels. Il y a également la possibilité de mettre en place des dossiers de CPF de transition !

ACCOMPAGNER LES INTÉRIMAIRES DANS LEURS BESOINS DE FORMATION

Refusez-vous beaucoup de demandes de formations ?

Non, assez peu. Quand on a des salariés qui veulent s’engager pour trouver plus de missions, on ne les laisse pas tomber. On répond présent et on les accompagne au maximum.

Pouvez-vous nous dire, justement, quelles sont les formations les plus financées ces derniers temps ?

Les permis de conduire comme les permis C et CE sont très recherchés. Le secteur du transport et de la logistique recrute beaucoup. Nous finançons des permis poids lourds. Nous mobilisons également des fonds pour des titres CIMA, Conducteur de Machines Automatisées. Dans l’agroalimentaire comme dans la pharmacie industrielle, il y a des besoins dans toutes la France.

Les intérimaires sont-ils payés pendant ces formations ?

En effet. Ces heures sont considérées comme du temps de travail. Un contrat de mission formation est systématiquement établi pour toute action de formation.  Au sein des marques d’intérim du groupe, on veut vraiment faciliter l’évolution professionnelle des co-acteurs intérimaires.

Enfin, quelles sont les formations d’avenir, pour Interaction ?

Celles liées aux métiers du nucléaire et aux métiers de l’industrie navale. Ce sont deux secteurs très importants et qui recherchent des intérimaires très régulièrement. Que ce soit en mission ponctuelle ou en CDII, il y a un vrai potentiel dans ces secteurs. Alors on va faire un vrai effort dessus cette année, tout en poursuivant les formations dans le secteur du transport, de la logistique et de l’agro-alimentaire.

Merci Sandra pour toutes ces réponses.

LE GROUPE INTERACTION CRÉE INTERACTION NAVAL

Le Groupe Interaction, spécialiste de l’intérim, du recrutement et de la formation, tant en physique qu’en digital, lance une nouvelle solution personnalisée dédiée au recrutement spécifique des métiers de l’industrie navale. Interaction Naval vient compléter le panel des activités proposées par le groupe.

UNE SOLUTION SUR-MESURE POUR L’INDUSTRIE NAVALE

Le Groupe Interaction accompagne au quotidien les entreprises dans l’ensemble de leurs enjeux RH. Pour répondre aux problématiques spécifiques de chaque secteur sur son marché de l’emploi, il développe des solutions personnalisées qui permettent d’apporter des réponses sur-mesure. C’est pour s’adresser au secteur du naval que le Groupe Interaction crée Interaction Naval.

Cette nouvelle activité est spécialement dédiée à cinq domaines d’expertise : la construction et la réparation navale ; la déconstruction ; la métallurgie ; l’éolien en mer (offshore) ; le nautisme et la plaisance.

« Le secteur du naval est en pleine croissance, avec un niveau d’activité inédit depuis vingt-cinq ans. Il représente 47 200 emplois en France. Les entreprises y connaissent des problématiques de recrutement complexes, nécessitant des recruteurs experts de ces métiers, une connaissance de leurs exigences environnementales, des solutions digitales pour alimenter le sourcing de candidats et un recours au recrutement à l’international. C’est pour les accompagner que nous lançons Interaction Naval .

Loïc Gallerand, dirigeant fondateur du Groupe Interaction

UN MAILLAGE D’AGENCES INTERCONNECTÉES DANS LES VILLES PORTUAIRES

Interaction Naval s’appuie sur l’expertise du Groupe Interaction acquise depuis vingt ans dans le recrutement pour les secteurs de la métallurgie et de l’industrie navale. Il bénéficie notamment de l’ancrage naval de la société Celtic Emploi, acquise par le Groupe en 2020 et dont les agences sont depuis passées sous l’enseigne Interaction, mais également d’un vaste réseau d’agences interconnectées présentes dans les principales villes portuaires (Brest, Lorient, Concarneau, Cherbourg, St Nazaire et bientôt Toulon et d’autres). Interaction Naval s’appuie également sur des partenariats avec les acteurs de la filière pour apporter des solutions sur-mesure aux entreprises : interprofessions locales, Bretagne Pôle Naval, Campus des Industries Navales.

UNE FORTE EXPERTISE MÉTIER DES ÉQUIPES

Interaction Naval a par ailleurs formé tous ses salariés experts aux spécificités du secteur. Ils ont bénéficié d’un parcours d’intégration dédié avec immersion en agence pilote, visite d’un chantier naval, découverte des procédés de soudure en centre de formation.

La structuration de cette spécialité et l’expertise éprouvée du Groupe Interaction permettent de mieux répondre aux besoins de recrutements variés des entreprises du naval, que ce soit en intérim, en CDD ou en CDI. Interaction Naval couvre l’ensemble des compétences de l’industrie, que ce soit en conception, fabrication, supervision, maintenance ou encore recherche. Il recrute ainsi aussi bien des chaudronniers que des menuisiers de marine, des chefs d’équipe ou des ingénieurs structures, et peut également établir des parcours de formation sur-mesure avec embauches à la clé, en lien avec ses partenaires.

« Notre ambition est d’être présents à toutes les étapes : depuis la conception jusqu’à la mise à l’eau du bateau, en passant par la construction ou encore la maintenance. »

Sophie Thomas, responsable Interaction Naval

Route du Rhum : Erwan Thibouméry, skipper d’Interaction, sain et sauf à La Corogne

La nuit dernière, alors qu’il faisait route en direction d’un port qui restait possiblement Vigo ou La Corogne, Erwan Thibouméry s’est retrouvé en difficulté au large des côtes espagnoles. Privé de moteur et d’énergie en plus d’être confronté à des problèmes de voiles d’avant qui l’avaient contraint à faire le choix d’une escale technique, le skipper du trimaran Interaction n’était en effet pas manœuvrant lorsque qu’il s’est retrouvé au cœur d’une situation tempêteuse aux abords du cap Finisterre. 

Aussi, après avoir, dans un premier temps, fait appel aux gardes côtes galiciens afin d’être remorqué, le navigateur n’a eu d’autre choix que de déclencher sa balise de détresse, la situation étant vite devenue trop dangereuse à l’approche des côtes vers lesquelles il était impuissamment poussé par des conditions de mer et de vent dantesques. 

Très vite, les secours espagnols, coordonnés par leur MRCC, se sont rendus sur place. Le skipper malouin a ainsi été hélitreuillé à 4h44 ce mardi 15 novembre, avant d’être débarqué à La Corogne, sain et sauf. Son bateau, quant à lui, s’est échoué sur la plage de Ferreira, brisant ainsi tous ses espoirs dans cette 12e Route du Rhum – Destination Guadeloupe.  « Pour nous, rien n’est grave du moment qu’Erwan est sain et sauf. Le reste n’est que du matériel. Les avaries et ce type d’accident font partie intégrante d’une discipline telle que la course au large. C’est évidemment très dommage mais l’essentiel, définitivement, reste que le skipper aille bien », a indiqué Loic Gallerand, le PDG du Groupe Interaction.